(Agri)culture urbaine. | La sagesse sur Terre

(Agri)culture urbaine.

Aujourd’hui nous retournons au jardin, normal, c’est le printemps

Allez hop, on monte sur le toit!  Oui, oui, j’ai bien dit le toit, pour assister à la naissance du tout nouveau jardin de …

Il s’agit d’un projet-pilote en Belgique, une idée et partie intégrante de l’ASBL (association loi 1911) « Début des Haricots », association qui oeuvre depuis 2005 pour la protection de l’environnement.

Son action se compose de plusieurs axes, mais globalement son  but est de sensibiliser le citoyen sur la problématique de la pollution et des dérives du système industriel,  le thème de l’alimentation est  l’une de ses priorités.

Cet essai est prévu pour une durée de mise en route d’1 an. Ensuite,  et en cas de résultats probants, la structure de production sera intégrée au sein de l’ ILDE (Ferme urbaine), partie intégrante du » Début des Haricots ASBL. « 

Alors qu’est ce que ce jardin sur un toit?

Le but tout d’abord:

- Valoriser des espaces plats et inutilisés (toit, terrasse ou autre) par la création de potagers bio intensifs, hors sol, visant une production destinée à être commercialisée pour la consommation locale (cantine, maison de retraite, restaurant, mini marché citoyen,…).

L’emplacement  pour cette première expérience:

Au coeur de Bruxelles, la terrasse située au cinquième étage de la Bibliothèque Royale Albert 1er, plus familièrement appelée l’Albertine, et située au Mont des Arts, une bien jolie adresse n’est ce pas?

Il mesure environ 350 mètres carrés et, très important,  ne présente pas de problème de résistance au poids ( 450 kg/m2) ni d’évacuation de l’eau (carrelage flottant ), il est bien exposé au soleil et facilement accessible grâce aux ascenseurs.

Première étape: construction de la serre dôme
Deuxième étape : on amène la terre et on la met dans les sacs de culture (sacs en géo-textile « cousus maison »)
Troisième étape: on sème les laitues et les poireaux à mettre dans la serre, avec un petit cours sur le « comment bien semer » au passage.

Et une trentaine de bénévoles pour mettre en place les 300 sacs selon le plan pré-établi pour l’aménagement.

 

 

Quatrième étape: on peut planter et semer

Silence, ça pousse !

Et il y a aussi eu:

Et ce n’est pas fini.

Pour ceux  qui sont à Bruxelles et veulent aller faire un tour dans ce jardin urbains, une permance est établie:
Lundi de 9h30 à 12h30
Mercredi de 9h30 à 12h30
Vendredi de 11h00 à 15h00

Cet article a été lu 31997 fois par 4284 lecteurs

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)