Journée mondiale du refus de la misère | La sagesse sur Terre

Journée mondiale du refus de la misère

Aujourd’hui, vendredi 16 octobre, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) organise la Journée mondiale de l’alimentation, mais n’oublions pas que demain….

refus-misere« Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré. »
Joseph Wresinsky (gravé dans le marbre sur le Parvis des libertés, des droits de l’homme et du citoyen à Paris )

C’était le 17 octobre 1987, Joseph Wresinsky lancait un appel et réunissait 100.000 personnes, sur le Parvis du Trocadéro à Paris. 100.000 personnes pour dire leur refus de la misère, rendre hommage aux victimes de la faim, de l’ignorance, de la violence, appeler à une union de l’humanité pour le respect des Droits de l’Homme.

Depuis, chaque année, le 17 Octobre, à lieu la Journée mondiale du refus de la misère.
C’était il y a 22 ans, et c’est demain.

« (…)Notre monde s’organise pour sortir des crises qu’il traverse. Les gouvernements des 20 pays les plus riches cherchent à donner un cadre nouveau aux échanges financiers. Des entreprises prennent conscience de leur responsabilité sociale. Le Sommet de Copenhague sur le changement climatique devra prendre des décisions contre le réchauffement de la planète.
Mais les personnes et familles qui vivent dans l’exclusion et la misère ne sont toujours pas associées à ces réflexions. Pourtant, c’est elles qui payent le prix le plus fort de ces crises. Elles luttent déjà quotidiennement pour leur survie et celle de leurs enfants. Et les crises augmentent encore leurs difficultés. Des projets commencés sont stoppés, compromettant gravement santé, éducation, avenir ; les prix augmentent ; le dérèglement du climat détruit leur habitat précaire.Leurs efforts pour que leur dignité soit respectée non seulement ne sont pas pris en compte, ils sont même ignorés. Nos sociétés se privent ainsi de leurs pensées et de leurs savoirs pour bâtir un monde respectueux des droits de l’homme. Il s’agit bien de justice et de dignité et non pas d’assistance ou de générosité. (…) »
M. Cassam Uteem – Président du comité international 17 octobre

Pour en savoir plus: le site officiel

Cet article a été lu 8602 fois par 2611 lecteurs

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)